« Le référendum britannique oblige à réaffirmer le rôle de l’Union » . Interview avec Le Monde

Propos recueillis par Christophe Ayad et Jean-Pierre Stroobants

La haute représentante de l’Union pour la politique extérieure, Federica Mogherini, a remis samedi 25 juin aux Etats membres un document détaillant sa « stratégie globale » pour la politique extérieure de sécurité et de défense commune (PSDC), qui devait être présenté mardi et mercredi lors du sommet européen.

Le dossier de la défense commune ne sera-t-il pas totalement éclipsé par le « Brexit » ?
Le référendum britannique oblige d’autant plus à réaffirmer le rôle de l’Union, à mettre en évidence l’intérêt commun des Européens et ce qui doit les unir dans ces domaines, mais aussi ceux de l’énergie, du commerce ou de la migration. Notre unité est le gage de notre rôle dans le monde. Il me semblait que c’était le bon moment pour le rappeler et pour nous adresser à nos partenaires en Afrique, en Asie, ou de l’autre côté de l’Atlantique : l’Europe est là, à l’intérieur et à l’extérieur.

Cela fait apparemment partie de ces projets de « refondation » que l’on évoque depuis le vote britannique. Mais cette relance aura-t-elle vraiment lieu ?
L’Europe a besoin d’une réflexion en profondeur sur son fonctionnement. Nous pouvons considérer le résultat du référendum comme un signal, un appel à la responsabilité, au leadership politique. La relance du projet doit être une œuvre collective, qui ne peut être menée uniquement au niveau des institutions européennes, mais concerne toutes les capitales.

Continuez à lire sur le site de Le Monde