Our solidarity with France after the Paris attacks. Speech at the European Parliament

M le Président, Mesdames, Messieurs les députés, Ceux-ci ne sont pas des temps ordinaires pour l’Europe. Nous faisons face à des défis sans précédents. Nos citoyens nous demandent quel est le sens de notre Union. Quelqu’un prétends qu’une Union à 28 soit trop complexe, trop «plurielle» pour prendre des bonnes décisions dans cette époque difficile. Nous avons le devoir de réagir à ces préoccupations. Notre réponse face aux horribles attentats de Paris a surpris beaucoup d’observateurs. Certains d’entre eux avait préconisé que dans l’heure la plus sombre l’Europe aurait été divisée, déchirée par des luttes intestines. J’ai assisté à tous les sommets européens après vendredi 13 Novembre, donc laissez-moi vous le dire: notre réponse a été celle d’une vraie Union, à partir du premier jour. Comme vous le savez, après les attaques terroristes de Paris, la France a demandé le soutien des autres états membres, comme prévu par l’article 42.7 du Traité de l’Union européenne. Lors du Conseil des ministres européens de la défense du 17 novembre dernier, les états membres ont envoyé un message très fort d’unité et de solidarité à la France. Beyond the political message, Article 42.7 TEU contains concrete obligations for Member States. Indeed, the Member States have an obligation (“shall”) to “provide aid and assistance to the MS under attack with all the means in their power”. This formulation is usually understood as referring to the use of military means, but no doubt Article 42.7 also covers assistance through other instruments or means of support of non-military nature. The article expresses a high-level of commitment. It is up to each Member State to determine...